• Accueil
  • > Non classé
  • > Chapitre 1:Un bon Consultant est un être soumit à la famille DEAD

Chapitre 1:Un bon Consultant est un être soumit à la famille DEAD

Un matin LAMARANE a apprit qu’un de ces proches était dans une situation délicate et il a voulu prendre ses 4 semaines de congés payés dont il disposait pour se rendre en Malaisie dans son pays d’origine. Comme je vous  l’ai expliqué LAMARANE est un employé exemplaire, jamais absent, jamais en retard et jamais malade non parce qu’il a un organisme de super héros mais juste parce qu’il doit dévotion et respect à M DEAD qu’il a secrètement nommé DIEU. Il fait un bon chiffre d’affaire et est très régulier ce n’est pas un requin mais un bon Commercial, il sait parler aux clients et à un excellent rapport avec les candidats.

Comme je vous l’expliqué un matin il demanda  donc à DONNA s’il pouvait prendre ses congés incessamment sous peu au vu de sa situation familiale, celle-ci qui en temps que Directrice Commerciale ne prend aucune initiative ou aucune décision sans demander à Papa en référa à celui-ci. Dans la demi-heure qui suivit M DEAD était là avec son air froid et glacial qui l’utilise régulièrement pour intimider ses consultants:

« LAMARANE dans mon bureau! »

Lamarane le suivit sans broncher, nous étions tous consternés surtout que la spécialité de M DEAD est d’hurler sur ses employés dans le but d’intimider les autres afin qu’ils n’essaient pas à leur tour de faire la même chose. « Comment ça vous souhaitez prendre vos congés maintenant, c’est moi qui décide je veux pas savoir quelles sont vos raisons si vous faites ça je vous brise vous m’avez entendu, je vous écrase! » Il hurlait sur lui tellement fort que LAMARANE n’avait pas le temps d’en placer une! Nous autres, nous nous sentions tellement mal que personne n’a rien dit et , comme vous le verrez au long des chapitres à venir,  chez REDCONSULTING, nous sommes spectateurs, acteurs et victimes des humeurs d’un homme d’affaire complétement frustré qui doit une importante somme d’argent au fisc et qui a déjà fait couler une entreprise il y a de cela une dizaine d’années. Le Chapitre sur le passé houleux de M DEAD vous expliquera sans lui donner aucune excuse, parce que harceler moralement ses employés ne  peut en aucun cas se justifier.

LAMARANE sortit du bureau de M DEAD avec un regard figé et tellement abattu que personnes n’osaient le regarder dans les yeux. Ce qui est le plus difficile dans toutes ses situations que nous vivons au quotidien chez REDCONSULTING c’est que nous pouvons tous être condamnés pour non assistance à personnes humiliées, ridiculisées ». La violence morale est parfois pire que la violence physique, et certaine personnes comme la famille DEAD jouisse d’un micro pouvoir qui leur permet de détruire moralement des personnes un peu faibles de caractère qui ne souhaitent pas entrer en conflit et qui acceptent par reconnaissance ou par soumission ce type de situation.

Une fois bien défoulé sur LAMARANE, M DEAD jouait à son jeu favoris faire le tour de ses consultants et faire le point sur chacun de leur dossiers. Il commença par son souffre douleur préféré NICOLAS qu’il avait fait pleurer des dizaines de fois et le rituel d’humiliation publique commençait (nous travaillons en open space) .

« Où en est ce dossier » en jeta sur la table de NICOLAS le dossier en question « Le client ne veux pas recevoir ce candidat » « Appelez-le » « Non mais.. » « Appelez-le » il hurlait de touteS ses forces sur NICOLAS, celui-ci devenait tout rouge. « Vous lui dites de recevoir ce candidat sinon vous ne lui proposez plus de candidat, dépêchez-vous avant que je ne l’appelle et que je le menace! »

NICOLAS exécutait les ordres en bon soldat.  A l’issue de la discussion avec son client, celui-ci refusait de recevoir le candidat et par la même occasion ne voulait plus travailler avec le cabinet REDCONSULTING.

M DEAD est persuadé que les méthodes de coaching des années 60 peuvent encore fonctionner à notre époque, pour lui tout est une question de rapport de force. Il faut savoir dire « NON » au client, alors qu’on leur facture le recrutement à un prix qui n’est pas du tout à la hauteur de la prestation. Il nous avoue souvent qu’il faut être idiot pour payer ce prix pour recruter une personne, en gros nos clients sont des idiots! Comment voulez-vous que cet homme qui n’a pas de considération pour ces clients en ait pour ses employés!

Puis toujours dans le but de l’humilier, il continuait avec NICOLAS qui était à vrai dire la proie idéale, « alors vous allez encore faire 0 ce mois? vous savez ça ne peut pas continuer comme ça! je ne peux pas garder un consultant qui ne fait pas de chiffre…. »

NICOLAS est ce qu’on peut appeler un commercial moyen il ne fait pas beaucoup de chiffre d’affaire (assez pour rembourser son salaire mais pas ce que la famille DEAD attend d’un consultant).  Mais NICOLAS a un atout stratégique, en effet, il est l’œil de Moscou du cabinet est raconte « sans le faire exprès »à M DEAD et à DONNA tout ce qui se passe dans le cabinet. Il leur fait un rapport complet des dires des consultants et c’est un peu cette situation qui lui permet de conserver son poste.

Puis toujours dans le but de continuer son spectacle il s’approchait de mon bureau et avec le même ton « Où vous en êtes dans vos dossiers DIANA? »

La colère commençait à s’emparer de moi suite à l’humiliation qu’il venait de faire vivre à mes deux collègues et je répondis….

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»