Chapitre 1 Bis: Mais qui est Diana?

M DEAD était en face de moi et me regardait avec son air déterminé à me faire  réagir. Je me souvenais alors de notre entretien lors de mon recrutement et de ses mots qui rebondissaient dans mon cerveau « Vous savez chez REDCONSULTING on est comme une famille, ce n’est pas un métier simple mais lorsqu’on a compris les rouages du métier il est facile de bien gagner sa vie!les bons commerciaux peuvent facilement doubler leur salaire! » On avait eu ce jour là un long échange sur les valeurs familiales également plusieurs autres fois lors des repas du cabinet. Etant originaire d’un pays d’Afrique de l’Ouest où le respect des parents et des anciens sont très importants mais ayant un caractère trés affirmé il savait que je ne serai pas contrairement à NICOLAS et LAMARANE son souffre douleur. Bien évidemment je suis trés ouverte à la critique professionnelle et lorsque je m’engage dans un projet je fais le maximum pour que cela fonctionne. M DEAD avait en tête ses éléments ce qui l’empêchait de m’insulter en public comme il avait pu le faire avec NORIA (le chapitre sur NORIA qui n’est restée que trois mois à RED mais qui à mes yeux a était la personne la plus maltraitée et humiliée du cabinet va vous montrer que la méchanceté gratuite de cet homme est sans limite. Un jour après avoir fait pleurer NORIA comme à son habitude, il lui a jetté un mouchoir sur la figure et lui a dit « mouchez-vous et remettez-vous au travail »)

M DEAD avait donc en tête quelques éléments qui lui permettait de savoir dans les grandes lignes l’attitude à adopter avec moi pour que je fasse du chiffre. Ce qui a d’ailleurs trés bien fonctionné pendant plus d’un an. J’ai réussi à faire entrer dans son porte feuille client l’un des plus gros client de son secteur d’activité moins d’une semaine aprés avoir commencé au cabinet et dans le même mois j’ai placé mon premier candidat. Au fur et à mesure j’avais des chiffres tout à fait intéressant pour une personne qui ne venait pas de ce secteur d’activités, et évoluant dans un secteur trés masculin M DEAD prenait beaucoup de plaisir a me mettre en avant au détriment d’autres consultants « homme » publiquement lorsque leurs chiffres n’étaient pas à la hauteur de ses attentes. « Vous devriez faire comme DIANA elle au moins elle fait du chiffre! »

Lorsqu’il me demandait mes dossiers ce jour ou il venait d’humilier mes deux collègues sans pitié plusieurs choses me passaient par l’esprit, pourquoi ne pas moi aussi l’humilier devant ses employés ou lui donner une leçon de vie. Pourquoi ne pas lui dire tout ce que j’ai sur le coeur qu’il n’a pas le droit de prendre les gens uniquemment comme des pantins. J’avais plein de choses qui me traversais l’esprit, et d’un autre côté je me disais que aussi bien LAMARANE et NICOLAS avaient beaucoup plus d’ancienneté que moi dans la maison. Les gens qui connaissent M DEAD me disent qu’il s’est calmé et qu’avant il était plus féroce que cela!dans ma tête je me demandais comment on pouvait faire pire et j’ai une grosse pensée pour les gens qui ont travaillé sous ses ordres.

Je le regarde donc avec un air sur de moi et je lui explique point par point ou en sont mes dossiers en ne parlant que des dossiers en état d’avancement et en évitant de lui parler des dossiers en retard afin d’éviter tout risque de confrontation qui risquerait d’être fatale, comme cela se produira quelques mois plus tard pour arriver au point de non retour!

Il parcourait mes dossiers méthodiquement puis regardait les autres consultants en leur lançant un regard qui voulait dire comment se fait-il que vous êtes dans la maison depuis plus longtemp qu’elle et que vous n’arrivez pas à me faire un point de façon claire et méthodique comme elle le fait!

A cette époque j’avais encore du respect pour cet homme et je disais que certes ses méthodes de management n’étaient pas en adéquation avec notre siècle, mais que dans le fond il savait ou il voulait en venir et que comme il a pour habitude de nous répéter chaque jour l’unique but de tout ça est de nous emmener vers les chemins de la réussite!

Mais aujourd’hui à l’heure où je n’ai plus une once de respect pour cet homme qui contrairement à ce qu’il clamme n’a pas beaucoup de valeurs. La seule chose  qu’il voit chez les individus c’est la façon dont ceux-ci peuvent lui permettre de se valoriser en redorant son blazon (il a fait couler sa première société )et ce qui l’intéresse est le profit, le rendemment, et dépenser sans compter. Je suis aujourd’hui en mesure de vous dire qui est M DEAD….

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»